La tragédie du SEWOL

Bonjour à tous,  aujourd’hui je vous retrouve avec un article qui traitera de la tragédie du Sewol, un ferry sud coréen qui  a fait naufrage en 2014. Cette tragédie a connu une importante médiatisation à l’internationale, en partie due au nombre important de victimes (majoritairement des lycéens). Je vous propose donc de revenir sur cette histoire bouleversante.

*Disclaimer:  avant de commencer je tiens à préciser que les chiffres ou les informations contenues dans cet article sont le fruit de longues recherches. Toutes les sources étudiées pour la rédaction de cet article n’apportant pas forcément les mêmes données, il est possible que ces dernières diffèrent d’autres articles.  Les liens des articles ou des vidéos qui m’ont permis de vous présenter ce sujet sont donc en lien comme à chaque fois*.

Histoire du bateau

Le Sewol était un navire  japonais construit en 1994 pour une compagnie « Oshima Unyu » et se nommait « Ferry Naminoue ». 

Le 2 octobre 2012, il est retiré de ses services puis vendu à une compagnie Sud Coréenne, la « Cheonghaejin Marine Company » qui le nome «Sewol». Le Ferry va subir des travaux d’agrandissement afin qu’il accueille plus de passagers et de marchandises ce qui va en augmenter le poids. Il sera ensuite testé et jugé apte à la navigation par les autorités compétentes puis remis en service le 15 avril 2013, il effectue alors 2 à 3 aller retour par semaine entre le port de Incheon et L’île de Jeju.

En février 2014, conformément à la réglementation en vigueur à l’époque, le Sewol est inspecté une seconde fois et voit son autorisation à naviguer maintenue.

16.04.2014 : Faits

Très tôt le matin du 16 avril, le Ferry fait embarquer 476 passagers  en direction de l’île de Jeju. Parmi eux, 33 membres d’équipage, 15 professeurs qui accompagnent en voyage scolaire 325 élèves d’une école de Ansan ainsi que 106 autres personnes. 

Pour une raison inconnue, le Sewol va effectuer une manœuvre violente qui entraînera un mouvement incontrôlé des marchandises et des véhicules à bord. Il  s’immobilise à 30 kilomètres des côtes de l’île Jindo situé à l’extrémité sud du pays. 

Ce mouvement  fait chavirer le Ferry qui sera complètement retourné vers 10h30 et ne sera complètement immergé que le 18 avril soit 2 jours plus tard.

En détail…

Dans un premier temps il faut savoir que le capitaine du bateau ne se trouvait  pas à  la cabine des commandes, c’est son troisième lieutenant qui gère  la navigation du Sewol lors de l’accident. Les manœuvres violentes ( un changement de trajectoire non expliquée à 90 dégrés) a donc été dirigée par ce dernier. Il faut également savoir que le ferry était en surcharge et que les marchandises à son bord étaient mal attachées selon plusieurs témoignages.

L’équipage a mis énormément de temps à prévenir les secours, c’est d’ailleurs un élève, Choi Dook Ha,qui aurait passé le premier appel de détresse aux alentours de 8h52. 3 minutes plus tard, l’équipage contacte les autorités de Jeju (qui n’était pourtant pas la côte la plus proche du ferry). Les passagers étaient également très peu tenus au courant de la situation et avaient reçu l’ordre de rester dans leurs cabines sans bouger. Au début, certains des élèves présents prenaient la situation à  la légère et filmaient même des vidéos à bord (par la suite diffusées par de nombreux médias)  avant de réaliser la gravité de la situation.

Vers 9H00, le trafic maritime ayant compris que la bateau coulait, a demandé à l’équipage de préparer les passagers à évacuer, ce à quoi ils ont répondu qu’ils feraient de leur mieux mais que l’évacuation serait compliqué à mettre en place au vu de l’état avancé d’inclinaison du ferry. Cet ordre ne sera donné qu’une demi-heure plus tard par le capitaine et ne sera pas relayé à tous les passagers.  A 9h38, toutes les communications sont coupées et le capitaine Lee Joon Sok prend la fuite avec une partie des membres d’équipage laissant derrière eux les passagers.  

Pendant ce temps, certaines personnes présentes sur le pont parviennent à sauter du bateau en espérant pouvoir être sauvées par les premiers secours qui tardent à venir (du au temps mis pour les contacter). A l’intérieur les autres passagers, à qui on avait demandé de ne pas bouger, étaient collés aux murs de leurs cabines ou des couloirs, munis de leurs gilets de sauvetage. Certaines des vidéos diffusées après l’accident montrent certains des lycéens présents en situation de panique,tentant de  joindre leurs professeurs ou encore leurs familles/ proches afin de leur dire adieu. D’autres encore ont montré des élèves derrière un hublot regardant les personnes à l’extérieur du bateau, probablement sans pouvoir en sortir.

Les premiers sauveteurs arrivés sur place sont des plongeurs bénévoles et non l’ hélicoptère de secours comme indiqué dans certains médias. Au total ce sont pas moins de 450 personnes qui se sont mobilisés afin de sauver le maximum de personnes. Grâce à eux, de nombreux corps on peut être restitués aux familles lors des semaines de recherche qui ont suivi le naufrage et ce malgré la visibilité presque nulle dans l’eau ainsi que la perte de plusieurs sauveteurs dûe à la difficulté de l’opération.

Et après…

L’enquête a mis en lumière des rapports selon lesquels le ferry était régulièrement surchargé par sa compagnie, lui  permettant de faire de gros bénéfices , elle n’était donc pas transparente avec les autorités et le livret de conditions de stabilité était donc complètement faussé.un mandat d’arrêt a été émis à l’encontre du propriétaire  du Sewol concernant des pots de vin ainsi ayant potentiellement permis cette transgression. Malheureusement ce dernier a été retrouvé mort en juin 2014. Les autorités a l’époque n’avaient pas pu déterminer si il s’agissait d’un suicide ou d’un homicide. Il n’a donc pu répondre de ses actes devant les autorités.

La justice a condamné le capitaine Lee Joon Sok à la perpétuité le 28 avril 2015, le reconnaissant coupable d’homicide, d’abandon de poste et de négligence. Les membres d’équipage l’ayant suivi dans sa fuite ont été  reconnus également coupables des mêmes faits ont eux reçus des peines allant de 18 mois a 12 ans de prison. 

Du côté des victimes, le directeur adjoint du lycée d’Ansan (qui était accompagnant lors de ce voyage et qui avait été secouru) portant la culpabilité d’avoir emmené ses élèves vers la mort s’est suicidé près du camp de fortune laissant derrière lui une lettre… 

Concernant les  élèves d’Ansan, une thérapie de groupe a été mise en place. Ils sont retournés dans leurs lycée 2 mois après le naufrage, accueillis par certains des parents de leurs  camarades  qui les attendait en ligne sur le chemin de leurs établissements. Sur les 10 classes seulement 4 sont revenues…  Ces mêmes élèves ont commencé à apporter leurs témoignages le 28 Juillet 2014 par vidéo lors du procès des membres d’équipage et on également continuer par la suite notamment dans des interviews

Les familles révoltées à l’entente des faits ont commencé à organiser des manifestations afin que justice soit faite. Les garde- côtes ont fait l’objet de nombreuses critiques par les familles et le gouvernement malgré les difficultés de la situation rendant l’opération de sauvetage particulièrement compliquée. La présidente de l’époque a donc dissout l’équipe afin de la remplacer. Cette même présidente a elle-même été beaucoup critiquée et accusée notamment de corruption, elle a depuis été destituée.

Le nombre de victimes s’élève donc à 304 personnes et ce n’est que 3 ans plus tard que le Sewol sera remonté et remorqué jusqu’à la côte. Les familles des victimes encore disparues se sont rassemblées afin de suivre les manœuvres. 

Depuis cette tragédie qui a marqué bon nombre de coréens, le jour du 16 avril est un jour de commémoration que vous reconnaitrez sûrement grâce au ruban jaune  posté a cette occasion sur les réseaux sociaux. Certaines musiques de vos artistes préférés font également référence à cet événement telles que Spring Day que BTS,One of these Nights  de Red Velvet ou encore « Always Remember » de TANY.

Il y a eu également des documentaires tels que le court métrage « In the absence » réalisé par Yi Seung Jun nommé aux Oscar en 2020 ou encore des romans comme « Les mensonge du Sewol » écrit par Kim Tak Hwan que je vous recommande fortement si vous souhaitez vous renseigner d’avantage sur le sujet.

Témoignage de parents

Une journée après le naufrage, une maman remarque un nouveau post sur le réseau social de sa fille disparue.

Ce message disait qu’elle était bloquée dans une cabine avec l’une des ses camarades blessés à la jambe.  Cette maman, interpellée par ce message, demande à la compagnie de téléphone qu’utilise la jeune fille de géolocaliser le téléphone afin de déterminer d’où il a été envoyé avant de recevoir confirmation que l’envoi avait bien été fait sur les lieux du drame.

Cette information a donc laissé penser qu’une poche d’air a pu se former dans le Sewol alors qu’il n’était pas totalement immergé, permettant à quelque personne de survivre quelques jours de plus dans l’épave.

Cette théorie est renforcée par plusieurs témoignages qui disent qu’une fois sortis de l’eau, les corps de plusieurs des victimes n’avaient pas l’air d’avoir passé plusieurs jours immergés mais qu’ils semblaient “dormir après une douche”, théorie qui ne sera jamais prouver  car aucune autopsie n’a été réalisée afin de la vérifier.    

Les Héros dû Sewol

J’aimerai maintenant vous présenter certains des Héros de cette tragédie, ces personnes on donné leur vie afin d’en sauver d’autres.

Membres d’équipage…

Contrairement à ce que certains médias on indiqué, tous les membres d’équipage n’ont pas abandonné le Ferry…

Park Ji Young, une jeune fille de 22 ans, qui faisait partie de cet équipage est restée sur le Sewol pour sauver le plus de monde possible. 

Des élèves lui auraient demandé pourquoi elle ne portait pas de gilet de sauvetage, elle leur a répondu que les membres d’équipage seraient les derniers à quitter le navire lorsque tout le monde serait en sécurité.

Malheureusement pour elle, son équipe était déjà partie…

Les plongeurs bénévoles…

Durant l’opération de sauvetage de nombreux plongeur bénévole sont aller sur les lieux pour aider à repêcher les corps des victime encore coincer a l’intérieure.

Durant l’opération de sauvetage de nombreux plongeurs bénévoles sont allés sur les lieux pour aider à repêcher les corps des victimes encore coincées à l’intérieur.

Ils sont restés tout le long des opérations qui se sont avérées dangereuses. Les conditions de plongée n’étant absolument pas optimales (aucune visibilité car l’eau était beaucoup trop trouble). 

Il y a eu beaucoup d’accident d’oxygène lors des plongées ce qui a mené à la mort de beaucoup de ces plongeurs.

D’autres encore sont restés traumatisés de cette expérience.

Sources: le sacrifice de 300 lycéens/ naufrage et scandale du sewol – LIV // What’s up Korea #31 – TOGEN // chaîne YouTube euronews //

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :