La K hip-hop et le K-rap

Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir la K hip-hop et le K-rap, deux univers musicaux qui ne sont pas toujours visibles et distingués car souvent associés à la K-pop en tant que genre musical à l’international. Or en Corée, ce n’est pas le cas, la K hip-hop et le K-rap se retrouvent souvent en tête des charts et influencent la société coréenne de manière générale. Par exemple, on peut retrouver cette culture dans la mode où les vêtements sont plus agréables et adaptés pour l’entraînement donc dans les « dances practice ».

Pour avoir plus d’informations sur le terme de « K-pop » en général, n’hésitez pas à aller lire l’article sur « Kpop, un terme vague ».

(Ps d’Allison : comme vous le savez le nouvel an coréen 2eme édition qui a été organisé par l’association en février 2020, a présenté des conférences dont une sur l’arrivée de la culture hip-hop en Corée. N’ayant pas pris connaissance de cet article auparavant, j’avais prévu d’en écrire un sur ce qui avait été présenté à ce moment là. Cependant celui-ci est très complet j’ai pris la décision de le laisser tel quel afin de ne pas toucher au travail de la personne qui l’a écrit. Mais, je compte écrire un mini complément plus tard avec ce qui a été abordé dans la conférence et qui n’est pas dans cet article.
Sur ce, bonne lecture à vous 🙂 )

Un peu d’histoire rapide

Ainsi, la K hip-hop est ancrée dans la société sud-coréenne depuis les années 90. Elle naît de la rencontre entre une K-pop moderne naissante et le hip-hop américain amené par la mondialisation. On peut voir alors l’apparition de Seo Taiji and Boys en 1992, premier groupe de « K-pop moderne » ayant eu une popularité flamboyante et qui a permis de développer le hip-hop sud-coréen (Yang Hyun Suk, PDG de la YG Ent., était un des membres de ce trio donc on comprend mieux pourquoi son agence est réputée pour avoir un style aussi hip-hop !).

Pour continuer sur cette histoire très brève, le chanteur Hyun Jin Young emboîte le pas à Seo Taiji dans les années 1990 et continue à introduire le genre hip-hop en Corée du Sud, notamment car il a un style de musique similaire au duo américain Kris Kross (1991-2013) devenu mondialement connu en 1992 avec le titre Jump,

 

Il rappe sur un beat rapide similaire à celui du duo Kris Kross. Les évolutions du hip-hop coréen ne s’arrêtent pas là. On attribue une introduction du mouvement hip-hop au duo Deux (se prononçant Dious), qui ne parle pas seulement sur un rythme rapide mais créer aussi son propre beat. Ainsi, le groupe s’approprie un rythme et un style unique pour venir se démarquer et promouvoir leur musique.

Cependant, la K-hip-Hop explose le 1er janvier 2015 avec l’entrée dans les charts de ce qu’on appelle un « ovni » dans le monde du hip-hop international et qui n’est autre que le titre It G Ma de Keith Ape. Ce morceau et ce clip bouleversent et révèlent aux américains la force du hip-hop sud-coréen et asiatique par la présence de Kohh, un rappeur japonais.

Une démocratisation par l’émission Show Me The Money

Créée en 2012, l’émission prend de l’ampleur très rapidement, permettant de faire connaître au grand public le style hip-hop mais surtout de faire sortir de l’ombre de nombreux rappeurs. Au fil des années, on observe que les styles évoluent, s’affinent et  que le concept de l’émission se modifie pour offrir aux spectateurs non plus un gagnant à écouter mais des performances toujours plus grandes et plus inspirantes par l’intermédiaire de rappeurs qui imposent un style et une pensée différente.

Dès lors, le télé-crochet a permis de « populariser le rap auprès des jeunes Coréens, qui en ont fait leur musique actuelle » exprimé par l’auteur du roman K-Shock de Christelle Pécout.

Une démocratisation liée à un effet « mainstream »

Le « mainstream », qui se constitue comme les ventes les plus visibles à l’international, a boosté l’apparition de la K-hip-hop sur le devant de la scène.

Les groupes idoles tels que BIGBANG, Block B, B.A.P, BTS… se sont inspirés musicalement de racines hip-hop permettant une ouverture de la K-hip-hop par la Kpop elle-même.

Aujourd’hui, cette même K-hip-Hop « mainstream » se confronte à l’underground, qui représente un hip-hop coréen exprimant ses idées personnelles mais aussi dénonçant les politiques publiques. Pour cause, on voit grandir l’underground coréen qui vient toucher de plus en plus de fans internationaux.

De nombres rappeurs idoles tentent alors de se faire un nom parmi les rappeurs underground. Pour certains, cette place est déjà faite comme pour les rappeurs Zico (Block B), Mino (Winner) ou encore Bobby (iKON) qui possèdent une place privilégié grâce à une activité underground avant de devenir idoles. (Zico et Mino étaient dans le même crew avec P.O. de Block B) Pour d’autres, la reconnaissance est plus longue et moins évidente de part une connaissance du rap permise par leurs agences sans avoir forcément côtoyé le milieu underground ou alors un rejet fait par le milieu underground après l’entrée du rappeur au sein du groupe idole.

Je le disais, les rappeurs « Kpop » se retrouvent parfois rejetés par l’underground, comme Hwiyoung (SF9) qui s’est présenté à High Rapper 2 et a pu ressentir non seulement un rejet mais aussi une différence de niveau dans la manière d’appréhender les beats.
Aussi, ils rejettent l’underground en imposant immédiatement leur marque comme Suga a pu le faire avec le titre August D.

Il existe un grand débat entre ce qui relève de la K-hip-hop ou ce qui relève de la Kpop pour de nombreuses raisons qui ne sont pas exposées ici mais ne vous inquiétez pas elles feront l’objet d’un prochain article. Promis !


Les labels et les crew 

Parfois la frontière entre crew et labels peut sembler obscure voire floue. En effet, certains crew ont évolué pour devenir label ensuite et donc fonctionnent aussi bien comme label que comme crew. Cependant, la différence entre crew et label se distingue par l’essence même de leurs créations :

  • Un crew est un groupe de personnes qui souhaitent travailler ensemble. Souvent, on retrouve des groupes d’amis partageant des valeurs communes se réunissant pour faire évoluer leurs musiques. Au sein d’un crew, on observe une complémentarité de ces membres aussi bien dans les caractères des membres que dans leurs conceptions artistiques. On peut également noter que certains crew sont plus intimes que d’autres, souvent liés aux nombres de membres le composant.
  • Un label, quant à lui, est une entreprise produisant des artistes. L’artiste et l’agence sont liés par un contrat où l’artiste répond aux exigences artistiques définies par l’agence.

Un artiste peut appartenir à plusieurs crew mais n’appartiendra qu’à une agence qui distribuera ses chansons. De même, les artistes d’un même crew ne se retrouvent pas forcément dans les mêmes labels.
C’est le cas de Dean qui est dans deux crews, Fancy Child et Club Eskimo mais qui n’est que dans une seule agence coréenne, la Joombas.

De plus, si un crew peut évoluer vers la formation d’une agence, l’inverse n’est pas possible. Un label ne devient pas un crew. En revanche, il arrive que des labels agissent comme des crew par une certaine proximité qui s’affiche tels que de nombreux featuring avec les membres de l’agence ou lorsque les membres de l’agence sont souvent ensemble. C’est notamment le cas, AOMG où les membres agissent comme si ils appartenaient à une seule et grande famille.

Les Crew

Les artistes, notamment les rappeurs, s’associent à d’autres pour faire progresser leur style, leur rap, leur popularité ou encore par ce qu’ils tendent vers « idéal commun ». A ce moment-là se forme un crew soit un collectif de rappeur.

Il existe un grand nombre de crew dans Hip-Hop coréen. Je vous présente donc les plus connus selon moi.

Fanxy Child

Fanxy Child

Vous avez reconnu quelqu’un ? Et oui, ce crew est composé de membre très connus, à commencer par Zico (Block B) son fondateur, Dean et Crush.

De plus, il compte aussi dans ses rangs ; Penomeco (à droite sur l’image, je vous encourage vivement à l’écouter, il est génial), Stay Tuned et Millic.

Club Eskimo

Club Eskimo

Vous les avez reconnus sur l’image ? Si non, regardez bien le premier rang et les deux extrémités à gauche et à droite.

Et oui, encore Dean et Crush. CLUB ESKIMO est un collectif de rappeurs, chanteurs, producteurs, compositeurs et DJ fondé par DEAN. Il compte de nombreuses personnes talentueuses ; Dean, Crush, Millic, Punchenello, Check Parren, Camper, Miso, et enfin Offonoff (connu aussi sous le nom de Colde).

VV 😀

VVD

Le crew VVD compte 5 membres ; Loco, Gray, ELO, Crush et Zion T. Ce crew fait partie de l’un des plus influents dans le monde du hip-hop coréen.

KIFF CLAN

Kiff Clan

Je me vois mal parler de Hip-Hop et de crew sans parler de KIFF CLAN car il compte de nombreux rappeurs talentueux qui commencent à émerger comme notamment HAON, la nouvelle recrue de Jay Park, (celui qui est accroupi à gauche) et Vinxen (celui qui est accroupi à la droite de Haon) et qui a sorti un album exceptionnel dernièrement, fait une collaboration avec Chung Ha et écrit une chanson sur Yoo Jae Suk.

Ainsi, ce crew est en pleine expansion notamment par sa participation à School Rapper 2 avec les membres ; Vinxen, Haon, Webster B et Yenjamin où les trois premiers noms cités représentent le top 3 de l’émission en renversant les charts quelques heures après la parution des chansons. (Je vous laisse quelques liens à écouter et je vous encourage vivement à les écouter)

Mais aussi :

Lee Byungjae – 전혀(Feat.우원재)(Prod.GroovyRoom)Kim Haon et Lee Byungjae – 바코드(Prod.GroovyRoom)Kim Haon – Graduation (Feat. 이병재 (VINXEN), 이로한 (WEBSTER B)


Les labels/agences

Les labels sont présents pour définir la lignée artistique de l’artiste et permettre la production de ces chansons. Une fois encore, je vais vous présenter que quelques labels.

Illionaire Records

Illionaire Records

Je vous la présente un peu plus bas avec plus de détails. Il s’agit du label de Dok2 et The Quiett.

Hi-Lite Records

Hi-Lite Records

 

Label dirigé par Paloalto, un éminent rappeur et producteur souvent apparu dans SMTM (comme cette année dans SMTM au côté de Code Kunst). Le label compte des rappeurs connus en Corée du Sud comme G2, Reddy ou encore Sway D et représente le berceau de naissance de Keith Ape (dont j’ai parlé plus haut).

 

H1GHR MUSIC/AOMG

 

 

 

Ces deux labels sont à la fois bien distincts et en même temps très liés d’où leurs présentations ensemble. (Là encore j’espère avoir le temps de voir un article unique sur Jay Park pour que vous compreniez plus facilement).

Ces deux sociétés sont liées, et pour cause, elles ont été créées toutes les deux par Jay Park, lui-même. Non seulement rappeur, c’est aussi un imminent homme d’affaire qui place bien ses cartes. Il décide de créer AOMG en 2013 et compte plusieurs artistes reconnus ; Simon Dominic, LOCO, GRAY, ELO, Hoody,  le producteur de génie, Code Kunst.

En 2017, il crée H1GHR MUSIC pour pouvoir produire des artistes qu’il considère avoir un style différent de celui d’AOMG. Ainsi, il signe avec les artistes coréens ou américains comme Sik-K, Woodie Godchild, pH-1, Ted Park et sa dernière recrue Haon. Mais aussi avec de nombreux producteurs tel que Groovy Room, Cha Cha Malone et Woogie

The Black Label (YG Ent.)

The Black Label

Dans le monde de la Kpop, on considère que la société YG fait du hip-hop. On sait qu’elle compte des rappeurs populaires tel que CL, G-Dragon, Mino (Winner), Bobby et B.I.(iKON), Epik High, Jennie et LISA(Blackpink) notamment.

Cependant, le CEO possède plusieurs autres agences de K-hip-hop et notamment une qui fait parler d’elle ; The Black Label.

The Black Label est une agence réunissant des artistes indépendants et compte entre autres ; le producteur Kush, Zion T ou encore Somi, la gagnante de Produce 101 et ex-membre de IOI.


Les légendes vivantes

Le hip-hop coréen compte un certain nombre de légendes vivantes qui ont permis un développement et une consécration du style musical au sein du pays. On compte :

Le groupe MFBTY (My Fans Better Than Yours)

MFBTY

    • Groupe composé de trois membres ; Tiger JK, Yoon Mi Rae (sa femme) et Bizzy (leur ami).

Le groupe débute en 2013 sous forme de projet, idée venant de Tiger JK. Ils imposent un style américano-coréen en coréen et attirent l’attention de nombreux fans anglophones, permis notamment par Yoon Mi Rae qui possède la double nationalité américo-coréenne.

Je vous propose d’écouter l’une de leurs chansons en collaboration notamment avec Rap Monster.

Dynamic Duo

Dynamic Duo

Composé de deux membres ; Choiza et Gaeko.

Ce duo se forme à suite de la séparation du groupe CB. Actif depuis 2003, ce groupe figure parmi les figures phares du hip-hop. Reconnu aussi bien par le grand public que par les personnalités comme des artistes indépendants, ils jouissent d’une popularité importante malgré des promotions rares et peu d’apparitions télévisées. Ainsi, le duo revendique un art qui s’éloigne de la folie commerciale.

Je vous propose de les découvrir ou redécouvrir en écoutant leur collaboration avec Chen (EXO)

YDG

YDG

Yang Dong Geun est un rappeur très connu en Corée du Sud et notamment pour son style aussi particulier qu’exceptionnel. Il mérite sa place parmi les légendes du hip-hop par une présence sur scène inégalable, un style inimitable et souvent décalé. Il a d’ailleurs récemment réussi à allier hip-hop et Trot dans un style purement futuriste. YDG est vu par la population comme un génie que l’on ne comprend pas toujours. Cependant comme la plupart des rappeurs, la musique qu’il produit n’est pas toujours à visé commerciale mais surtout artistique. En cela, YDG est un artiste complet et remarquable.

MFBTY, Dynamic Duo et YDG font partie d’un même Crew ; The Movement Crew.

Dok2 & The Quiett

Dok - The Quiett

Dok2 et The Quiett sont deux artistes distincts qui se sont associés pour créer un projet sous le nom de Illionaire Records avec Beenzino. Leurs styles se distinguent des autres groupes de hip-hop par un retour aux sources où les bases du rap américain sont présentes (beat similaire, anglais s’associant au coréen). Ainsi, ils portent le style américain en coréen et permettent surtout une progression des paroles anglophones dans les chansons. A la fin du projet, les deux rappeurs s’associent pour créer l’agence qui portent aujourd’hui le même nom que le projet initial. Par la suite, ils créent ensemble Ambition Musik pour prendre plusieurs artistes sous leurs ailes (vous les connaissez peut-être car ils ont tous participé à Show Me the Money soit en tant que producteur ou en tant que participant) ; Hash Swan, Changmo et Kim Hyo Eun.

(On peut noter aussi que Dok2 et The Quiett sont les producteurs qui ont permis la victoire de Bobby (iKON) à Show Me The Money 3)

Je vous propose aussi de regarder leur featuring avec Bobby au Mama 2016 :

Merci grandement pour avoir lu jusqu’à la fin. J’espère que cet article vous aura plu et qu’il vous permettra d’explorer davantage l’univers du K-hip-hop. Pour l’heure, je vous invite à écouter les liens et n’hésitez à commenter !!!!

Annaëlle

Sources : Nautiljon, SBSPop Asia, Culture Pop, Time Out, Dean 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :