Le permis et la conduite en Corée du Sud

Vous comme moi, avons souvent entendu des rumeurs sur la conduite catastrophique des coréens. Mais est-ce vrai et, surtout, comment arrivent-ils à obtenir ce bout de papier (qui n’est plus rose chez nous) ? Ou encore, s’ils conduisent si mal, comment arrivent-ils à arnaquer le système pour l’obtenir ? C’est ce que nous allons voir aujourd’hui !

D’abord, et vous vous en doutez sûrement, c’est très différent du système que l’on a en France. Après, si eux sont trop laxistes ou nous trop exigeants, je vous laisse en juger.

Alors déjà, sachez que la majorité civile en Corée du Sud est fixée à 20 ans et que vous augmentez en âge lors du début d’année. Par exemple, au 1er janvier 2018, ce sont toutes les personnes nées en 1999 qui sont devenues adultes.

Bref, entrons maintenant dans le vif du sujet !

Alors en France, obtenir son permis est long et coûteux (environ 2000€). En Corée, vous pouvez avoir votre permis en trois jours, formation et examens compris ! Oui, je ne plaisante pas ! Niveau prix, je n’ai pas réussi à trouver d’informations. Néanmoins, j’ai demandé à une amie coréenne et elle m’a dit que ça tournait autour de 200€. Nettement moins cher !

Détaillons un peu tout ça. Cet article sera centré sur l’obtention du permis B, c’est-à-dire du permis voiture classique en France, permettant la conduire de véhicules légers.

L’auto-école

Sur ce point, les deux pays sont semblables : pas d’obtention du permis sans passage par une auto-école. Des recherches que j’ai pu faire, les modalités d’évaluation et les règles de l’épreuve finale changent selon les établissements. Il faut également choisir si on veut passer un permis manuel ou automatique (contrairement à chez nous, les voitures sont plus répandues voire exclusives sur ce dernier modèle. Et beaucoup plus facile à conduire).

Le code

Cela semble relativement semblable à chez nous : une salle avec des chaises. Sauf que cela a plus le format de salle de classe, avec des livres, cahiers et un moniteur qui nous apprend tout le bousin. En France, l’usage d’un questionnaire informatique automatique est largement démocratisé (mais j’ai aussi eu des cours de code avec une monitrice et des vieilles diapositives à mettre dans un projecteur donc je pense que ça dépend des auto-écoles encore une fois. J’ai eu mon code en 2017 hein, donc c’est pas si vieux on ne se moque pas).

En général, vous aurez droit à 5h de cours. Oui, c’est peu, comparé à la vingtaine voire trentaine d’heures qu’on peut avoir en France.

seoul-south-korea-october-22-2015-timelapse-high-angle-shot-of-city-transport-traffic-at-night-busy-junction-with-traffic-lights-and-zebra-crossing_hczuxost_thumbnail-full01
Vous pouvez voir au milieu la flèche permettant de faire demi-tour (et oui, il y a un bordel monstre de marquages). Vous pouvez également voir les feux et panneaux à la verticale et en hauteur.

Quelques différences avec le code français : la signalisation diffère légèrement, la façon de doubler est différente et tourner à gauche n’est pas courant et doit être autorisé par un panneau spécial. Les coréens ont également la possibilité de faire demi-tour comme ils veulent sur des quatre voies, une manœuvre qu’on a tous au moins vu une fois dans un drama.

Les voitures ne s’arrêtent pas devant le feu tricolore car ce dernier est mis sur la voie en face. Sur leur voie à elles, il y a un marquage où elles doivent s’arrêter. De même, les feux ne sont pas verticaux comme chez nous mais horizontaux et chaque voie a son feu (comme chez nous quand une voie peut tourner avant l’autre).

L’épreuve du code en elle-même se déroule dans un centre spécialisé et vous devez passer un check up médical au préalable (vous en réalisez un également lors de votre inscription à l’auto-école). L’épreuve se déroule sur ordinateur individuel et dès que quelqu’un libère un poste, c’est à votre tour de répondre au QCM. Il faut un minimum de 60 points pour l’obtenir et l’épreuve dure 40 min.

La conduite

Selon l’auto-école, vous pourrez trouver des sortes de simulateurs comme dans les salles d’arcade pour vous entraîner. Et la machine vous disqualifiera dès que vous faites une erreur. Mais bien entendu, les coréens apprennent aussi à conduire sur de vraies voitures. Mais il y a une très grosse différence avec nous : ils ne s’entraînent pas dans la ville. Ils s’entraînent sur des petits circuits à côté de l’auto-école, bien à l’abri. Et il n’y a pas que le moniteur à côté de vous qui peut vous stressez non, la voiture est équipé d’un GPS qui vous donnera des instructions et vous fera comprendre quand vous faites des erreurs (le point de la conduite en circuit est cependant à nuancer, je pense qu’il s’agit encore une fois des désirs des auto-écoles).

A Chinese woman (right) with an interpreter at a driving school in Incheon on Wednesday
Voici une candidate (droite) avec la voiture d’une auto-école

Les moniteurs sont comme en France, ça dépend sur qui vous tombez et vous pouvez en avoir plusieurs. Certains peuvent être très impatients (une particularité coréenne) ou alors très pédagogues.

Après, au niveau des heures, cela dépend de chaque élève, comme en France, même si on a un minimum de 20h et une moyenne de 35h. En Corée, j’ai pu voir à travers mes recherches que des gens pouvaient le passer au bout de 8h.

12224A424FFBEF4A024AC8
Voici un exemple de circuit

L’examen final se passe sur circuit où un moniteur et le GPS vous évaluent. La machine est extrêmement stricte, la moindre mauvaise habitude de conduite ne passe pas, ce n’est pas du cas par cas. La présence du moniteur n’est apparemment plus obligatoire, j’ai vu des vidéos de coréens passer leur permis uniquement sous les directives du GPS.

Si vous le ratez, pas de panique, vous pouvez repasser l’épreuve dans un délai de 1 ou 2 jours.

Donc vous avez déjà un élément de réponse sur le pourquoi du comment les coréens ne conduisent pas très bien. C’est sur que si j’avais passé mon permis sous une semaine, uniquement sur circuit, puis que je m’étais faite propulser dans la jungle urbaine, toute seule au volant de ma voiture… eh bah je ne serais sûrement pas là pour vous écrire cet article !

La conduite en ville

Si vous allez en Corée, et surtout à Séoul, faîtes extrêmement attention à la route et j’appuie fortement sur ce point ! Si vous êtes piétons, les voitures ne s’arrêteront pas si vous êtes sur le passage clouté, contrairement à la majorité des français (il peut vous arriver d’être encore sur le passage piéton quand le feu passe au rouge, donc un conseil, courrez). Et puis, apparemment, les feux rouges sont là pour faire joli et les taxis, par exemple, ne se gêneront pas pour les griller. Les trottoirs ne sont également pas réservés qu’aux piétons et des vélos, des livreurs en mobylettes ou autres deux roues motorisés peuvent vous couper le passage (ça arrive en France aussi, mais beaucoup moins).

98223739
Exemple de passage piéton

Vous avez environ 40 secondes pour passer un passage piéton, qui sont indiquées soit par un décompte, soit par des flèches qui disparaissent progressivement, soit par le bonhomme vert clignotant vers la fin du temps et c’est là où tu sais si tu dois te grouiller de passer ou non. De plus, il ne faut pas vous tromper du sens de passage car oui, les passages piétons ont des sens.

En tant que passager, vous ne pouvez que faire confiance à votre conducteur mais mettez votre ceinture de sécurité, même si celle-ci n’est obligatoire que depuis 2012 dans le pays, donc il faut que les coréens s’habituent (le nombre de fois où je vois dans des émissions des idoles sans ceinture… m’enfin, ça devient de plus en plus rare et tant mieux !).

Les coréens ne semblent pas non plus connaître l’importance de l’angle mort et restent très statiques sur leurs sièges, avec des petits coups d’œil dans les rétros. Ils ont l’air aussi d’aimer un peu trop la vitesse et de parler au téléphone au volant.

Les voitures ne laissent pas non plus passer les ambulances même si ces dernières ont la sirène enclenchée et que l’automobiliste a largement la place pour la laisser passer.

L’alcool au volant

Là, les autorités coréennes sont très strictes à ce sujet et les contrôles d’alcoolémie sont fréquents.

Si vous avez un taux d’alcool de 0,05 à 0,1%, il en résulte d’une suspension du permis pendant 100 jours, plus une amende. Au delà de 0,1%, c’est un retrait définitif du permis.

Je tiens à préciser qu’il est impossible d’avoir un taux d’alcoolémie à 0%, car notre corps en secrète naturellement (je m’étais fait avoir sur cette question lors d’un exercice de code car le logiciel n’avait pas été mis à jour).

La Kpop et la conduite

Oui, il y a un rapport. Pour inciter les automobilistes à respecter le code de la route, le gouvernement commande des « Traffic Safety Songs » aux idoles qui tournent ensuite des spots qui sont souvent diffusés avant ou pendant les programmes musicaux, souvent Inkigayo. Ce sont donc les groupes les plus populaires qui sont sollicités et certains en font parfois plusieurs. Nous pouvons donc citer BTS, Monsta X, EXO, Red Velvet, Sistar, GOT7, Twice, NCT 127, VIXX, CLC, 4MINUTE… (mais le gouvernement commande des chansons sur la prévention électrique, les copyrights et… le ménage. Ca serait très drôle si les chanteurs en France faisaient ça).

Petit point pour les français qui voudraient conduire en Corée

Vous avez deux options :

  • vous avez un permis international qui dure un an à partir de sa délivrance
  • vous échangez votre permis pour un permis coréen (nécessaire surtout pour les personnes désirant rester longtemps en Corée) qui dure 10 ans.

Mais vous pouvez choisir les deux options !

Pour demander un permis de conduire international, vous devez contacter votre préfecture et faire une demande en présentant plusieurs documents (carte d’identité, permis de conduire national et photos de type passeport). Il est gratuit, valable 3 ans au total mais utilisable 1 an max en Corée. Si vous souhaitez rester au delà de cette période, l’obtention d’un permis coréen est nécessaire (vous devez l’échanger durant les 6 premiers mois de votre séjour).

Alors pour le cas de l’échange de permis, j’ai trouvé plusieurs informations :

→ vous pouvez confier votre permis français au Seoul Global Center et vous recevez en échange le permis coréen. Quand vous retournez en France, vous n’avez plus qu’à aller au SGC pour qu’on vous le restitue. Attention néanmoins, après 3 ans, il est détruit. Tenez vous donc informer des modalités quand vous effectuez cette démarche.

Le SGC organise également des cours de conduite pour les étrangers, pour les familiariser avec le code de la route coréen.

→ vous pouvez vous rendre auprès d’une Drivers License Agency (agence locale de permis de conduire) en Corée. Vous devez fournir les documents suivants : passeport, carte ARC (Alien Registration Card. Oui Alien, car étranger), permis de conduire national ainsi qu’une traduction officielle certifiée par votre ambassade, photos type passeport et un certificat des entrées et sorties du territoire, que vous pouvez demander au bureau de l’immigration. Des tests de vue et d’ouïe seront effectués et des frais d’environ 11 000 wons (~ 8€35) vous seront demandé pour l’ensemble de la procédure. Il est valable 7 ans (j’ai trouvé 10 ans également, ça doit dépendre des réformes).

Votre permis national sera conservé par la DLA et restitué lors de votre départ sur présentation de votre passeport et de votre billet retour.

Dans ce cas d’échange, vous pourrez avoir besoin d’un Relevé d’Information Restreint (RIR) qui atteste de la validité et de l’étendue de votre droit à conduire. Il précise également les catégories de véhicules que vous pouvez conduire. Ce document peut être réclamé par les autorités coréennes lors de l’échange de permis, prouvant ainsi que votre permis français est valable.

RIR


Voilà, j’espère vous avoir appris quelques trucs avec cet article ! J’ai essayé d’être le plus exhaustif possible mais je trouvais surtout des témoignages d’expatriés français et pas de natifs donc j’ai fait avec ce que j’ai pu !

Léa

(Aucun crédit photo ne m’appartient)

Sources : Panneaux, Passer son permis en Corée, Combien d’heures pour son permis, Conduire en Corée, Expat Guide, Ambafrance, Wanna One Go : Zero Base, Infinite ShowtimeVoyages de rêves, Chinese and Korean Driving Tests,

3 commentaires sur “Le permis et la conduite en Corée du Sud

Ajouter un commentaire

    1. Bonjour !

      Alors je peux vous conseiller ces sites-là :

      * https://www.korea4expats.com/article-driving-in-korea-rules-of-the-road.html
      * https://www.korea4expats.com/article-traffic-laws.html
      * http://dl.koroad.or.kr/license/en/sub/trafficSigns.jsp (pour les panneaux)
      * http://dl.koroad.or.kr/license/en/sub/licPart.jsp
      * https://www.korea4expats.com/article-Driving-tips.html

      Après, je vous conseillerai de vous inscrire à des cours de code pour étrangers, cela sûrement plus complet !

      Voilà, j’espère que j’ai pu vous aider !

      Léa

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :