La Corée du Sud et l’empire des caméras cachées

En ce début de juillet, on va revenir sur un scandale qui a fait parler de lui le mois dernier : celui des caméras cachées. Vous avez peut-être entendu parler, aux infos, d’une grande manifestation ayant eu lieu en juin 2018 pour dénoncer les caméras cachées. Dans cet article, on va donc parler de la présence des caméras dans les lieux publics et aborder celui des caméras cachées.

Un pays sous surveillance

Si vous vous êtes déjà rendus au Pays du Matin Frais, vous avez obligatoirement vu des panneaux vous indiquant la présence de caméras de surveillance (CCTV). Il y a en partout dans la capitale et le reste du territoire. Aucun coin de rue n’est épargné et ce nombre est croissant d’année en année.

Il y avait 300 000 caméras dans les lieux publics en 2010 et ce nombre est passé à 740 000 en 2015, soit une augmentation de 49% (Source). 

Elles ont été installées pour la prévention des incendies, la régulation de la circulation et la lutte contre les actes criminels et leur résolution (Source). 

KOREA, SOUTH KOREA - May 21 : Korea street on May 21,2016 in Seo
Caméra de surveillance et son panneau dans une rue en Corée (Crédit photo)

Ces appareils de surveillance ont donc de sacrés avantages mais posent aussi les limites de la protection de la vie privée et des données personnelles.

Pour se faire, il existe une loi sur la protection des données personnelles, la PIPA (Personal Information Protection Act) qui encadre l’exploitation des données recueillies par les caméras mais aussi, plus largement, toutes les données informatiques. Par exemple, dès qu’une caméra est installée (et quelque soit le lieu), il y a obligation de nommer un responsable de la surveillance des données et en cas de délégation de cette tâche, cette dernière doit bien être expliquée à la nouvelle personne (Source). 


Les caméras cachées – Molka (몰가)

Les Molka, contraction de « molae camera » (몰래 카메라 – littéralement caméra secrète), sont des caméras cachées utilisées dans le but d’espionner et de recueillir certaines images sans le consentement des personnes.

Les protagonistes sont souvent des hommes installant des appareils dans les toilettes publiques, les transports en communs et même au sein du propre foyer familial.

Ces personnes utilisent des caméras miniatures posées dans des endroits discrets, glissées dans des trous dans les murs, cachées dans une poche percée, accrochées sur une veste sous la forme d’un bouton etc… pour filmer l’intimité des victimes. Les téléphones portables sont aussi utilisés pour filmer en les glissant subtilement sous la jupe des femmes qui utilisent l’escalator.

perv
Exemple de molka (Crédit photo)

Les victimes sont donc majoritairement des femmes dont l’intimité est observée et parfois dévoilée sur internet.

Entre 2012 et 2017, 16 201 personnes ont été arrêtées pour ce délit et, parmi eux, 98% étaient des hommes. 84% des victimes étaient des femmes. On observe donc que certains hommes usent de cette pratique entre eux.

Ce phénomène ne date pas d’aujourd’hui. En 2012, la police avait recensé 920 cas et en 2015, ce fut 3 638 cas. En 2017, ce serait plus de 6 000 affaires qui auraient été rapportées aux autorités (Source). 

Les sanctions peuvent aller jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 10 millions de wons (environ 7 600 euros). Malheureusement, ces mesures sont peu appliquéesUne somme nettement plus modeste est généralement à la charge du criminel et il ne va pas en prison.


Juin 2018, une grande manifestation contre les molka

hyehwa_june_cover-1-min
Manifestation du 9 juin 2018 (Crédit photo)

Le 9 juin 2018, une manifestation a eu lieu dans la capitale pour dénoncer les Molka. Elle fait suite à l’arrestation d’une femme de l’université de Hongik qui a filmé et diffusé des images d’un camarade posant nu lors d’une séance de dessin.

La rapidité de l’arrestation de la jeune femme a été l’élément déclencheur de ce mouvement. En effet, ce n’est pas son geste (qui doit être puni) mais le fait qu’une femme soit traduite en justice plus rapidement que si elle avait été un homme qui est remis en cause.

Cette injustice vis-à-vis du genre a donc été mise en lumière par plus de 22 000 femmes qui ont défilé dans le quartier de Hyehwa.

Elles ont aussi dénoncé ces actes de voyeurisme dont elles sont victimes, alors que leurs plaintes ne sont pas prises au sérieux.

Voila une vidéo qui montre la manifestation.

Suite à ces protestations, le gouvernement n’a pas tardé à réagir. Il a annoncé qu’il allait prendre des mesures, dont celle de vérifier des centaines de toilettes publiques.

(Sources 1 & 2)

Si vous voulez d’autres informations sur le sujet, je vous conseille de regarder le reportage d’Envoyé Spécial sur France 2. Le premier point revient sur ces affaires de Molka.


Pour ceux et celles qui sont ou partent bientôt en Corée, ne soyez pas non plus trop inquièt(e)s. Si vous voyez, dans les toilettes publiques, des trous dans les murs ou dans les portes, je vous conseille de changer de bâtiment et de prévenir les autorités. La manifestation récente aura eu le pouvoir de faire bouger quelque peu le gouvernement mais la lutte n’est pas terminée.

Edit du 29/07/18 : Je me permets d’ajouter un élément important. En effet, il y a quelques jours (le 25 juillet), une sud-coréenne a ouvert un compte Twitter pour y dénoncer un acte de voyeurisme dont elle a été victime alors qu’elle se trouvait chez elle. Les premières paroles de son témoignage (posté en anglais, coréen et portugais pour le moment) ont été partagées par plus de 48 000 personnes pour la version anglaise. Vous y trouverez ci-dessous une traduction française (merci d’utiliser ce lien si vous souhaitez diffuser SVP)

Céline et Nathanaëlle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :