[REVIEW] G-Dragon World Tour Act III M.O.T.T.E in Paris – 28/09/2017

Bonjour à tous et à toutes ! Aujourd’hui on se retrouve pour la review de mon troisième concert de l’année (oui j’ai des sous à dépenser…) mais non des moindres : G-Dragon 2017 World Tour : ACT III  – Motte in Paris ! Il se déroulait le 28 septembre 2017 dans la salle de l’AccorHotels Arena, anciennement Bercy (troisième plus grande salle de concert de France).

Si vous n’y avez pas été, j’espère arriver à vous faire ressentir un petit bout de ce concert et si vous étiez présents, j’espère vous rappeler de bons souvenirs !

  1. File d’attente

Alors là, ça va être relativement rapide parce que je suis rentrée comme une lettre à la Poste. J’avais pris la place la moins chère en catégorie 3 gradins (parce que voir GD pour seulement 68€, ça n’a pas de prix) donc ma place était numérotée. Ainsi, pas besoin d’attendre depuis 7h du mat devant la salle. J’ai donc pris mon train de Rennes vers 15h30 (merci la SNCF de pouvoir faire l’aller Rennes-Paris en 1h30) et à mon arrivée à la gare, je suis directement partie vers la salle. Une amie m’accompagnait d’ailleurs sur ce trajet, prévoyant également de rester avec moi devant la salle, même si elle n’allait pas au concert.

Donc on arrive et ya plein de gens partout, moins cependant que pour mes précédents concerts (en même temps, vu que beaucoup de places étaient numérotées, beaucoup allaient arriver au dernier moment). Et, petite nouveauté, il y avait des agents de sécurité partout, qui organisaient en même temps la file d’attente. Franchement, la meilleure organisation que j’ai jamais vue.

Donc on arrive, on est un peu perdues et un vigile commence à nous indiquer la queue qui arrivait sur la route. Oui parce que l’orga était peut-être excellente mais niveau circulation…

Schéma Attente

La tache verte, c’est là où on attendait ma pote et moi. Et le reste de la queue s’étendait à côté de la zone de travaux, sur la route. Je vous dis pas la galère quand un bus arrivait ou autre (vous connaissez la réputation des conducteurs parisiens). Mais un agent de sécu gérait tout ça.

On avance relativement vite et là, on voit au moins cinq grandes queues différentes pour rentrer dans l’enceinte de la salle. Panique à mort : quelle queue correspond à ma catégorie ?! Mais non, à ce stade, ce n’est pas encore séparé. Ces queues sont en fait un contrôle des sacs. Donc en hâte je prends mes sandwichs, mon portefeuille et mon billet avec moi (bouteilles interdites) et je laisse mon sac à ma pote chez qui je dormais ce soir. On se dit au revoir rapidement et je rentre dans l’enceinte de la salle. Et là, encore différentes queues et on rentre dans le bâtiment. Il s’agit cette fois d’une fouille au corps (les hommes et les femmes étaient séparés et c’était drôle de voir que la file des hommes était vide). Et là, ENCORE différentes queues face à un escalier. Cette fois-ci, on doit se placer stratégiquement, face à la lettre de notre rangée.

(Avant ça, il y avait aussi un magasin pour acheter les goodies du concert mais je n’y ai pas été).

20171029_164115
Bannière (elle est recto-verso) (Cr : Léa)

Donc on contrôle mon billet, je monte les marches et après un passage rapide aux toilettes, je vais attendre devant les portes de ma rangée, la R. Oui, encore une file d’attente. Et celle-là a été la plus longue (et encore une demi-heure maximum je pense) mais on avait de la petite musique sympathique qui passait dans les haut-parleurs (Tonight de Spica, Growl de EXO…).

Je n’ai pas grand chose à dire des fanbases, je n’ai pas du tout été en contact avec elles, à part pour récupérer la traditionnelle bannière.

  1. Le concert

A. Attente

On rentre dans la salle et là, c’est le choc. C’est absolument immense, pour moi qui n’était jamais venue là. Il est 19h donc il reste théoriquement une heure avant que le concert ne commence.

Donc j’assiste, du haut de mon siège de la dernière rangée, au remplissage de la salle. Mais bon, on va pas se leurrer, c’est GD mais il y avait des portions de salles vides. Certaines personnes ont même été déplacées parce qu’elles étaient toutes seules dans leurs rangées. La fosse était pas ouf non plus mais bon, il a quand même fait pas mal de monde.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Donc l’attente continue et à un moment, les deux écrans géants commencent à nous passer les vieux clips du bonhomme, comme A Boy, Heartbreaker… La vieillesse est présente.

Et monsieur se fait attendre. Parce que le concert devait commencer à 20h et ce n’est qu’à 20h36 qu’on a eu les flashs de lumière significatifs.

B. Le concert (enfin)

Alors ce concert a été très différent de tous ceux que j’ai pu faire (B.A.P x2, Block B et Monsta X). Déjà, c’était le premier d’un artiste solo et dans une aussi grande salle. Je ne vous le cache pas, de ma place, je voyais plus GD comme une petite crotte rouge. Et c’est là que la magie opère. Ce gars a une présence scénique absolument incroyable, tu sens qu’il a 20 ans de carrière derrière lui. Il aime ce qu’il fait et il sait ce qu’il fait.

Pendant le concert de Monsta X, on peut aisément dire que Joo Heon est né POUR être sur scène, GD lui, est carrément né SUR scène.

Donc ce concert était beaucoup plus spectaculaire que « émotionnel », dirons-nous. Car il n’y a quasiment pas eu de séances de talks, il enchaînait les chansons avec une énergie absolument phénoménale. Il y a eu un talk vite fait au début avec un petit « Bonjour » et sinon, il y en eu vraiment un à la toute fin du concert où il a fait un monologue en anglais (oui, pas de traducteur). Étant à la fin du concert, il nous a évidemment remercié d’être venus et nous a expliqué tout ce que ce concert signifiait pour lui. Car ce spectacle se plaçait sous le signe de la distinction entre l’homme (Kwon Ji Yong) et l’artiste (G-Dragon). Et j’aurais adoré comprendre tout ce qu’il disait durant ce monologue mais, à cause des cris des fans entre autre, je manquais des bouts de phrases.

 

20170928_210332.jpg
(Cr : Léa)

On a eu quelques VCR (vidéos projetées pour faire des interludes histoire qu’il aille se changer) présentant des interviews de célébrités (CL, Tae Yang, Dae Sung, Seung Ri, Jung Hyung Don…) et de proches (son père, sa mère, sa sœur…) qui répondaient à deux grandes questions : « qui est G-Dragon pour vous ? » et « qui est Kwon Ji Yong pour vous ? ». Des interviews vraiment très touchantes et sous-titrées en anglais (qui étaient un peu compliquées à lire parfois).

Un autre VCR a été un monologue de GD qui parle de, justement, cette distinction entre Ji Yong et G-Dragon et de son statut d’artiste. Vraiment très intéressant.

Bon, review très décousue parce que je commence par la fin (très ingénieux Léa, vraiment) mais ça s’explique très facilement : j’ai mis 1h (donc la moitié du concert) à rentrer dedans. Pas parce que je m’en foutais, non, mais je n’étais pas vraiment immergé dans l’ambiance concert. Peut-être qu’avoir fait deux concerts de fosse, puis de revenir aux gradins a changé ma perception, cela n’est pas exclu. Également je pense, parce que c’était la première fois que j’étais aussi loin, à tel point que je ne distinguais pas le visage de l’artiste. Et aussi peut-être parce que les gens autour de moi ne chantaient pas vraiment les chansons. J’avais eu l’habitude de chanter toutes les chansons par cœur dans les précédents concerts mais là, c’était rare que mon côté de la scène le fasse, sinon quelques fanchants (après, c’était peut-être uniquement mon côté, de ce que j’entendais, ça avait l’air d’être très très cool dans la fosse).

Bon, il est peut-être temps de vous faire un debrief des chansons. Une des premières a été Heartbreaker, qui m’a vraiment soufflé. Jets de flammes, fumées, boom boom de partout, danseurs, orchestre live… Oui parce que les places étaient peut-être chers mais monsieur s’est quand même offert un groupe de danseurs et un groupe de danseuses ainsi qu’un orchestre live, donc quasiment pas de MR. Donc ça commence très très bien. On commence par une valeur sûre.

20170928_205049.jpg
(Cr : Léa)

Ensuite nous avons eu (pas vraiment dans l’ordre) Obsession, Breathe, One of a Kind, A Boy, R.O.D (une de mes chansons préférées et avec une vidéo de CL chantant le refrain, ce qui est bizarre vu que c’est Lydia Paek de base… affaire à suivre. Cette chanson m’a bien fait sauter partout), That XX (où il était assis dans un fauteuil), MichiGO, Today, WHO YOU ? (que j’ai filmé et que mes « Du du du du du » en arrière-plan rend inutilisable tellement ils sont faux), Crayon (la base. Je crois que quand il l’a faite, j’étais à fond dans le concert), Middle Fingers-Up, Bullshit, Divina Commedia (qui a vu apparaître sur l’écran géant un grand ciel bleu avec des nuages blancs, là où tout le concert avait été sur une dominance rouge), This Love

20170928_221502.jpg
(Cr : Léa)

Missing You était touchante car en chantant les « Baby I missing you », il chantait plusieurs fois les « You, You, You » en pointant une personne différente du public à chaque fois.

Nous avons la chanson Kwon Ji Yong après le dernier VCR, ce qui collait parfaitement bien. Après tout, il est autant Ji Yong que G-Dragon.

Pour la première chanson du encore, nous avons eu droit à la magnifique Crooked, une de mes chansons préférées, qui a contribué à me faire sauter partout et à chanter à tue-tête. Ensuite, après cette chanson bien rythmée et This Love, vient le tour de l’ultime chanson, vient le tour de Untitled 2014.

Live de Untitled 2014 (Cr : Lauuw Good’) :

Inutile de vous dire que cette chanson est également une de mes préférées et que je l’attendais plus après deux heures de concert (ça a duré vraiment 2h pile d’ailleurs, il a commencé à 20h36, il a fini à 22h36). Donc boom, émotion. Surtout qu’il s’est fait un petit plaisir, il est descendu dans la fosse. Et le concert se finit comme ça, avec cette petite crotte rouge qui part tout en continuant à chanter acappella vers les coulisses.

20170928_21153320170928_22135620170928_222303


Ce concert aura donc été époustouflant. Et donc on pardonne tout à GD, son retard de 36 min, sa coupe mulet rouge flamboyant (qu’il porte très bien, c’est de la sorcellerie), ses « Did you miss me ? », « I miss you ! » alors que c’est la première fois qu’il donne un concert en France… Il aura été mon premier bias, celui qui m’a fait découvrir la Kpop, dans la lointaine année 2011 et je suis vraiment très contente de l’avoir vu en live. On attend BIGBANG pour la prochaine fois !

Léa

(Toutes les photos sont de moi. Je m’excuse pour la piètre qualité qu’elles peuvent avoir. Vous pouvez cliquer dessus pour les voir plus grandes.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :