[REVIEW/ANALYSE] TROU NOIR S(C)OLAIRE

CRITIQUE : Suneung / Pluto – Shin Su Won (2013)

Critique réalisée dans le cadre d’un travail universitaire traitant de la présence de personnages « bordeline » dans les films.
titre
Titre du film

L’histoire se déroule autour du meurtre de Yu Jin, élève de terminale promis à un avenir brillant, retrouvé assassiné dans l’enceinte de son lycée. Très rapidement, les soupçons se portent sur Joon, l’un de ses camarades de classe. Mais en remontant le fil des événements, on découvre la présence d’un univers d’ultra-compétition et de cruauté au sein de ce lycée d’élite, où la réussite au « Suneung » est une obsession. Pour obtenir la première place, certains sont prêts à tout, et même au pire. 

Un enfant entre à l’école à environ trois ans. Certains ont même hâte d’y aller ou d’y retourner chaque jour. Puis les années passent et ils y vont à reculons.

L’école, le lycée, c’est un microcosme où les parents croient leur progéniture en sécurité. Mais avec Suneung, vous découvrez rapidement le côté démon de vos petits anges.

L’aspect « bordeline » du film s’illustre dès les premières secondes. Sur un écran noir, des phrases en alphabet coréen (l’hangul) apparaissent petit à petit, dévoilant la lettre de suicide d’un élève de sixième. Cet élève ne sera jamais nommé ni mentionné dans le film en lui-même.

suicide-note-traduction
Première minute du film

En Corée du Sud, la journée type d’un élève est : lever (7h), école (9h – 15h pour des écoliers et 8h – 16h pour des collégiens / lycéens), cours supplémentaires (15h – 17h pour des écoliers et 16h – 21h pour des collégiens / lycéens), activité sportive (jusqu’à 22 h environ), révisions à la maison (très tard dans la nuit, souvent couché vers 4h du matin).

C’est un rythme donc très intensif qui fait d’eux les meilleurs élèves du monde. Mais le revers de la médaille est tel que le haut de suicide chez les jeunes est un des plus élevé du monde.

Suneung tourne autour de cette question-là ainsi que la question de la concurrence très féroce qu’entretienne les élèves entre eux, laissant très peu de place à l’amitié. La réalisatrice, Shin Su Won connaît bien le milieu scolaire, ayant été professeur. Dans ce film, elle voulait montrer la réalité des milieux scolaires, une ambiance qui n’est pas censée se trouver à l’école, lieu d’apprentissage et de savoir et non de marche ou crève.

Le lapin blanc ne mène pas tout le temps à Alice.

Les premières séquences du film présentent un montage alterné de la mort d’un des personnages principaux du film, Yu Jin (interprété par Bang Sung Joon) avec la chasse d’un lapin blanc perpétrée par une bande d’adolescents, dans une forêt enneigée. Ce n’est pas vraiment un loisir très répandu à cet âge.

egorgement-du-lapin
Égorgement du lapin

Nous voyons dans un premier temps Yu Jin courir sans voir ce qui le poursuit. Quand il s’effondre par terre, on ne voit pas non plus à quoi c’est dû. On découvrira plus tard que la bande chassant le lapin chasse également Yu Jin. A un détail près ; la chasse du lapin a réellement eu lieu avant que l’histoire du film commence et Yu Jin faisait partie de cette bande.

Cette première séquence est claire ; dans ce paysage immaculé de neige, l’innocence (lapin blanc) s’est faite tuer. Et il a fait des dégâts autour de lui. Les étudiants responsables de sa mort tuent eux-mêmes leur innocence et ils l’enterrent en tuant Yu Jin.

Le film s’articule entre passé et présent. Le passé démarre au moment où Joon arrive dans l’école et devient le colocataire de Yu Jin. Ce dernier est le meilleur élève du lycée et, avec neuf autres, forment l’élite. Ils ont des chambres individuelles ou doubles, là où les autres vivent dans des dortoirs. Ils ont également des cours particuliers, plus avancés que les autres. Ils ont donc tous une chance plus privilégiée de réussir au Suneung et d’entrer dans une grande université. Leur classement est établi en fonction de leurs résultats aux examens réalisés en cours d’année.

« C’est une sorte d’équipe de rêve. » – Professeur de sciences

Le Suneung est donc le nom donné à l’examen d’entrée aux universités. C’est un genre d’équivalent au bac. Mais en Corée du Sud, le Suneung est une institution sociale qui détermine le futur de l’étudiant. S’il le réussit, il peut aspirer à une grande université, donc à un meilleur travail, à une meilleure vie et à un meilleur mariage que l’étudiant qui le rate. Le jour du Suneung, les routes sont modifiées de sorte à faciliter l’accès aux écoles, le trafic aérien est interrompu et les policiers escortent eux-mêmes les étudiants ayant des difficultés à se rendre à leur lycée.

La réussite est donc un facteur extrêmement important, expliquant la jalousie et l’individualisme des étudiants. Pourquoi avoir des amis, s’ils peuvent me voler une place dans l’université que je convoite ?

Les parents se ruinent donc pour permettre à leur enfant de réussir. Ils choisissent un bon lycée mais leur payent également des cours du soir, souvent onéreux. Pour les familles riches, ce n’est pas un problème mais pour les familles plus modestes, comme la famille de Joon, c’est un enjeu économique très important.

Les étudiants ont donc une pression sociale extrêmement lourde, beaucoup plus que les adultes, déjà ancrés dans la société.

Être bon n’est pas suffisant ; il faut être excellent.

« Mais ce n’est pas suffisant, il faut être plus que bon. » – Professeur de sciences

eleves-1
Élèves de l’école

L’individualisme de ces derniers est clairement montré, étant chacun cadré dans une fenêtre. Ils n’ont aucune réaction, sinon un air de mépris et de dédain. Ils regardent le second personnage principal du film, Joon (interprété par Lee David) se faire embarquer par la police pour un interrogatoire. Son téléphone portable a été retrouvé sur la scène du crime.

Le présent est donc symbolisé par un thriller policier autour de la résolution du meurtre de Yu Jin. Au cours d’un entretien avec le directeur du lycée, le film mélange son côté thriller à un côté chronique sociale. La réussite scolaire est montrée à un autre degré : l’élucidation du meurtre d’un élève ayant été commis dans l’enceinte de l’établissement et potentiellement par un autre élève, est bien moins important que la réputation de l’établissement. Et il ne faudrait surtout pas entraver la réussite des autres étudiants, de même que celle de Joon, en les interrogeant.

« Nous ne pouvons pas laisser la mort d’un étudiant affecter tout le monde. » – Directeur du lycée

Explosion, mon amour

Mais comment ces étudiants évacuent-ils cette pression sociale ? C’est ce que va nous montrer les flashbacks et faire basculer le film dans un nouveau genre : le récit d’horreur (déjà présenté par la mort de Yu Jin).

Être dans le Top 10 des étudiants est important, déclaration proche de l’euphémisme. Mais que se passe-t-il quand, à l’issue d’une évaluation, un de ces étudiants perd sa place au profit d’un autre ? Si cet étudiant fait partie du bon groupe, alors il retrouvera sa place.

« Ils pensent que c’est la fin du monde s’ils se font exclure du groupe. » – Jung Soo Jin

chasse-aux-lapins
Site de la chasse aux lapins

Et le bon groupe, c’est le groupe des chasseurs, le groupe de la Chasse aux Lapins.

Yu Jin, premier de la classe en est le leader. Et c’est par une de leurs entreprises que Joon a réussi à être transféré dans l’école. En effet, toute personne, que le groupe n’a pas désigné, réussissant à s’élever au Top10 se verra descendre du classement.

Et c’est grâce au suicide d’une élève que Joon a réussi à entrer dans l’école. Et il réussit également à entrer dans la Chasse aux Lapins, après un bizutage.

Pourquoi ? Ce n’est plus le fait qu’il les ait découverts que le fait qu’il puisse leur servir. En effet, Joon a une certaine connaissance en matière de sciences et ouvrira le champ des possibilités du groupe à la pyrotechnie ; en plus de l’humiliation, de la pression psychologique et des menaces déjà exercés.

« On est capables de faire bien plus que ce que tu n’imagines. » – Un des membres du groupe de la Chasse aux Lapins à Joon.

Ni les élèves, ni les adultes ne sont épargnés. Pour faire baisser un élève du classement, qu’importe de s’en prendre aux professeurs. Et Joon est arrivé à point nommé pour être le larbin. Car, même après son bizutage, recevoir le droit de rester dans le top 10, ça se mérite.

voiture
Voiture d’un professeur ayant donné une évaluation trop « compliquée » du point de vue du groupe

Yu Jin, présent dans le coin supérieur gauche sur le muret, est hors de l’action. Il ne fait qu’observer.

Mais quand le leader du groupe n’approuve plus les méthodes, que se passe-t-il ?

Un des lieux importants de l’histoire est une espèce de carrière où des explosions se produisent régulièrement.

« A tous les résidents, il y a une explosion de prévue, veuillez aller dans une zone sécurisée. 5, 4, 3, 2, 1. Explosion. » – Haut-parleur

Les explosions ne sont jamais montrées et quand les personnages s’y trouvent, ils ne sont jamais en danger. Mais ces explosions nous montrent l’aspect borderline des personnages, toujours eux-mêmes à la limite de l’explosion. Les seules explosions montrées seront celles que les personnages produisent eux-mêmes, les bombes que Joon fabrique.

Les personnages bordeline sont, pour le psychothérapeute Alain Tortosa, comme « des cocottes-minutes toujours sur le point d’exploser ».

Là où les autres étudiants de la Chasse aux Lapins ne sont plus dans le registre de la bordeline, Yu Jin et Joon y sont encore. Yu Jin reste pendant longtemps passif aux agissements de sa bande et cette passivité le sauvera jusqu’à un point. Le personnage a des remords à voir la bande agir et il essayera plus d’une fois de s’étrangler durant son sommeil, en vain.

Mais quand le groupe découvre que Jung Soo Jin, amie de Joon, leur fait du chantage, il décide de se servir de Joon pour se venger. Ils décident de lui faire subir ce qu’a subit l’étudiante qui s’est suicidée l’année dernière : une tentative de viol. Et Joon, soumis, accepte. Mais pendant qu’il s’exécute, Yu Jin lui transmet par oreillette d’arrêter.

« Arrêtons ça » dit-il à Myung Ho, l’investigateur, frustré de la non-réaction de son leader. Ce n’est pas que la tentative de viol qu’il veut arrêter, c’est la Chasse aux Lapins.

Quand la vidéo de la tentative de viol de l’étudiante suicidée est diffusée, Yu Jin sourit. Il sourit devant l’événement qui va enfin le sortir de tout ça, qui va tout révéler.

Cependant, la Chasse aux Lapins s’en prend à Soo Jin et essaye de faire inculquer Yu Jin en utilisant sa batte de baseball. Mais à ce moment-là, la passivité laisse place à la colère.

yu-jin-enerve
Yu Jin, après avoir découvert que les membres du groupe avaient utilisé sa batte de baseball contre Soo Jin

Yu Jin signe donc son arrêt de mort en allant à l’encontre des agissements de la chasse aux lapins.

Charon exige toujours son obole

Retour au présent. Les policiers découvrent que l’école est un ancien bâtiment des services secrets coréens et qu’une salle de torture y est cachée. C’est dans ces réseaux cachés que le QG de la Chasse aux Lapins se trouve. Ils sont accessibles en effectuant une certaine manipulation dans l’ascenseur du lycée, ce qui ouvre son fond.

Les policiers sont confrontés à autre chose qu’à la mort de Yu Jin : 4 étudiants ont disparu, tous faisant partie du top 10.

Et Joon se trouve à l’extrême limite de la ligne. Il a kidnappé ces étudiants et les a ligotés avec les bombes qu’il a construites. L’esclave de la Chasse aux Lapins devient maintenant leur juge.

A ce moment-là, il a dépassé la ligne. Pour l’occasion, avant de les kidnapper, il s’était teint les cheveux en bleus, montrant un décalage avec le monde strict de l’éducation.

Il demande aux policiers de contacter le premier étudiant en réserve, qui a échoué à l’université au profit de Myung Ho.

« Dois-je le laisser vivre ou pas ? Tu as 30 secondes pour répondre. » Lui demande Joon.

Nous n’entendrons jamais la réponse.

Et l’éclipse solaire atteint son point culminant.

Léa.


Pour lire d’autres reviews : White Christmas (drama/analyse/spoil), Dream High (drama), School 2015 (drama)

Sources : Nautiljon, Education.gouv, Petites listes de films coréens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :