Les noms coréens

Bonjour ou bonsoir à tous !

L’autre jour, lors d’une soirée, j’entendais mes amies expliquer à une autre de mes amies comment les prénoms coréens fonctionnaient. Je me suis dit que ce n’était pas une question bête, et j’ai même réussi à vous faire un article dessus ! Cet article sera plus court que mes précédents parce que de 1, une fois qu’on a expliqué comment un nom coréen fonctionne, il n’y a plus grand-chose à dire (je ne vais pas vous faire une liste de noms coréens, je pense que ça serait ennuyeux pour vous comme pour moi) ; et de 2 je suis en pleine installation à l’étranger (d’où le fait que cet article sortira sûrement très tard en France).Voilà, j’espère que je vais vous apprendre quelques choses !

Déjà, vous avez sûrement dû le remarquer : les noms coréens ont généralement trois syllabes. Les noms de famille Kim, Lee, Choi, Jung et Park forment à eux seuls environ 50% des noms de famille coréens, bien qu’il y ait un peu moins de 300 noms de famille différents en Corée du Sud. Il existe cependant des différences entre les différents Lee ou les différents Park : les bongwa. Il s’agit des clans divisant un même nom de famille selon la ville d’origine du porteur. Il y a d’autres subdivisions, les pa, selon un ancêtre commun plus récent. En fait, les noms de famille tels que nous les connaissons pour chaque personne sont incomplets : la véritable forme du nom de famille d’une personne consiste en son clan-son nom. Prenons, je ne sais pas, la personne imaginaire de Kim Heechul. IMAGINAIRE. Imaginons que ce Kim Heechul vienne du clan des Kim de Gimhae, le clan de Kim le plus répandu. Son nom complet serait donc Gimhae Kim Heechul !

Pas lui hein.
Pas lui hein.

Les personnes de même clan sont considérées comme de la même famille, c’est pourquoi le mariage entre deux personnes du même clan est, encore aujourd’hui, un véritable tabou, même quand leur ancêtre commun remonte à des dizaines de générations.

Quand une femme coréenne se marie, elle garde son nom de famille, car on considère que c’est ce qu’elle a reçu de ses ancêtres et que c’est donc irremplaçable. Les enfants, par contre, prennent le nom de leur père. Les clans publient traditionnellement un arbre généalogique tous les 30 ans.

Petite anecdote : le nom Lee existe en Corée du Nord comme du Sud, mais il s’écrit différemment ! Les nord-coréens l’écrivent 리 (ri), alors que les sud-coréens préfèrent 이 (i).

Pour les prénoms, il y a souvent deux syllabes, bien que la limite soit de 5. Cette limite a été instaurée en 1993, et avant cette date une personne a été nommée  Haneulbyeollimgureumhaennimbodasarangseureouri (j’espère que les gens l’appellent Haneul et qu’ils ne disent pas tout ça à chaque fois qu’ils veulent lui parler !)

L’une des deux syllabes est une syllabe générationnelle. En Corée du Nord, les frères et sœurs la partagent, alors qu’en Corée du Sud toute la génération (frères, sœurs, cousins) la partagent. Par exemple, CL (Chae Rin) et sa sœur Ha Rin ont comme syllabe générationnelle « Rin ». Il est courant que les noms soient enregistrés à l’état civil écrits en hangul et hanja, c’est-à-dire en caractères coréens et chinois. Les hanjas ont, de part leur origine chinoise, une prononciation mais aussi un sens, qu’il faut donc connaître pour ne pas appeler son enfant « poulet rose à pois verts ». Il existe ainsi une table des hanjas autorisés pour les prénoms, ils sont au nombre de 151. Si le caractère que les parents souhaitent utiliser pour nommer leur enfant n’est pas dans cette liste, ils doivent utiliser le hangul seulement. D’ailleurs, dans les années 70, la tendance était de nommer ses enfants d’après des mots coréens seulement, sans hanja. On a donc découvert les prénoms « Haneul » (ciel), « Seulgi » (sagesse), « Areum » (beauté), « Iseul » (rosée)… Malgré tout, la tradition l’a emporté, et la plupart du temps les gens entrent le nom de leur enfant en hanja et en hangul à l’état civil. Les nord-coréens n’utilisent plus les hanjas, mais ils en comprennent le sens et choisissent souvent des noms associés à ces sens.

N'a-t-elle pas l'air sage, Seulgi ?
N’a-t-elle pas l’air sage, Seulgi ?

A noter aussi que les syllabes en elles-mêmes n’ont pas de genre. Wooyoung de 2PM et Hyunyoung de Rainbow partagent la syllabe « young », mais sont de sexes différents ! Après, certaines associations de syllabes sont plus masculines ou féminines, mais originellement il n’y a pas de prénom associé à un genre.

Voilà, vous savez maintenant comment fonctionne le système de noms en coréens ! Comme je vous l’ai déjà dit, je ne vous fais pas de liste car je trouve que l’intérêt est assez limité, si vous voulez des noms coréens Google est là pour ça, on trouve des centaines de sites avec des listes ! Merci d’avoir lu et à bientôt ~

4 commentaires sur “Les noms coréens

Ajouter un commentaire

  1. Waouh merci pour ton article, il a éclairé ma lanterne ! Je me demandais comment dissocier les noms de familles des prénoms, et j’en ai appris beaucoup plus que ce que j’avais en tête ! C’est super intéressant, j’adore apprendre ce genre de choses sur des cultures différentes !:)

    J'aime

    1. De rien ! Comme je le disais, c’est assez simple à comprendre quand ça nous est expliqué, mais quand on ne sait pas, on peut pas deviner ^^ Surtout que le fonctionnement est vraiment différent de celui que l’on connaît en France ! Ravie d’avoir pu être utile ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :